L'Histoire du Musée

De la Maison au Musée, du bénévolat au professionnalisme​

Le Musée du Léman a déjà connu plusieurs vies, deux noms et trois renaissances, porté par un public fervent et amoureux du Léman, qui le fréquente avec assiduité.

1954

Fondé en 1954, le Musée du Léman voit le jour à Nyon, sous l’impulsion d'Edgar Pélichet, alors à la tête de l’archéologie vaudoise. Le 5 juillet, trois salles sur la pêche, la navigation et les oiseaux sont inaugurées dans l’ancien hôpital de Nyon construit entre 1756 et 1758. La surface d’exposition est alors de 120m2.

1968

Seul, Edgar Pélichet peine à maintenir le musée à flot. A sa retraite en 1968, la Ville de Nyon envisage la fermeture du musée. Mais sur les bords du Léman, on ne l’entend pas ainsi. La question du lac est devenu centrale car la pollution menace, elle pousse les citoyens à l’action. Un souffle animé par les gens de Rive, des personnalités lémaniques et l’Association Pro Novioduno se lève.

1975

André Jeanneret, alors directeur du Musée d’ethnographie à Genève, amorce la réouverture sous le nom de Maison du Léman. Il propose un nouveau concept général pour l’exposition. Sa vision est multidisciplinaire et intègre tant les aspects culturels que naturels du lac. Coup sur coup, sept nouvelles salles sont inaugurées, et le musée accueille d’importantes collections telles que celles du peintre Abraham Hermanjat ou du modéliste Aldo Balmas. Le musée occupe 230m2.

1985

Nouveau coup de maître, grâce à l’appui de privés, le Musée du Léman ouvre les plus grands aquariums de Suisse romande. 24'159 visiteurs se pressent pour les découvrir (9'984 personnes avaient visité le musée l’année précédente). La Ville accepte la modernisation du bâtiment. Chauffage, ascenseur, cafeteria et nouvelles salles d’exposition sont aménagés. La surface d’exposition passe à 1600m2 pour les permanentes et 200m2 pour les temporaires.

1989

La Ville de Nyon accepte de professionnaliser ses musées. Grâce à un budget annuel fixe, celui qui est redevenu le Musée du Léman a enfin la possibilité d’étoffer ses collections, de programmer des expositions ou animations ou de réaliser des projets scientifiques.

1998

Grâce à la Fondation Ernest Dubois, le musée se dote d’un centre de documentation. Du 16 au 18 septembre, le musée organise un colloque pluridisciplinaire intitulé « Découvrir le Léman, 100 ans après François-Alphonse Forel »

1999

Jacques Piccard confie ses archives personnelles au musée. Il fera de même avec les archives de son père Auguste en 2008.

2001

La Ville de Nyon inaugure un dépôt pour les collections de ses trois musées. Un agrandissement de ce dépôt sera réalisé en 2012.

2013

Le musée accueille le 750'000e visiteur de son histoire. Le 16 juillet, la Fondation pour le Musée du Léman est créée avec pour principal objectif la réalisation d’une extension du musée.

2014

La Fondation pour le Musée du Léman organise un concours international d’architecture pour l’extension du musée. Le bureau lausannois FHV remporte le concours avec son projet Noviodunum.

2017

Le temps d’une semaine, le musée s’installe au Paléo Festival de Nyon. Le 16 août, des dizaines de journalistes assistent à l’émersion du mât flottant, une attraction balnéaire des années 1930 retrouvée dans le lac à 120 mètres de profondeur. Une semaine plus tard, le mât est installé dans la cour du musée.

2018

La Compagnie Générale de Navigation sur le lac Léman (CGN) fait don au musée de ses archives et de nombreux objets historiques. Le Lacustre Fleur Bleue de 1939, le voilier le plus titré du Léman, et le grand vitrail réalisé pour une maison de Morges par l’atelier Pierre Chiara en 1908 sont restaurés grâce à la générosité de la Fondation Ernest Dubois.

Et ensuite?

Découvrez le projet d’extension du musée et comment vous pouvez contribuer à son histoire.